LA RÉFUTATION THÉOLOGIQUE

ITALIEN - FRANÇAIS - ANGLAIS - ARABE


LA PREUVE QUE ALLAH N’EXISTE PAS

Allah vivait sur l'eau avant la Création

Allah


La vie de Allah avant la Création
  

Le Coran décrit où Allah vivait et comme il vivait avant de créer le monde. Toutefois, dans cette initiale singularité, «l’eau et le trône» existaient ensemble au futur Créateur, ils étaient nécessaires à la vie de Allah. Sur cette incohérence inadmissible, on développe la notre enquête, restée silencieuse.
  


Le texte du Coran : Sura XI,7
 

«Il… a créé en six jours, tandis qu’avant son trône il était établi sur l’eau»

Par Martino Mario Moreno, Ed. UTET, 1967

Avant de créer l’univers, essentiellement Allah habitait sur l’eau et aussi l’eau existait déjà avant de la Création. En réalité, la molécule de l’eau s’est composée qu’il y a un milliard d'ans après le Big Bang et il ne pouvait pas exister avant de l’origine de l’univers. Pas seulement. Dans l’eau, il existe un treillis d’atomes, il y a la masse et l’énergie, il y a la physique classique et la mécanique quantique et par conséquence il y a déjà la nature. Entre autres, où il y a l’eau, il y a la vie, aussi Allah a breveté sa Genèse après que la vie existait déjà. Est-il possible que le Créateur islamique ne le savait pas, aussi étant aussi omniscient?
  

     

Le texte en sept traductions

On commence comparant le verset XI,7 avec sept versions du Coran:
  
1. «son trône était (avant de la création) établi sur les eaux»

Vincenzo Calza, 1847

2. «tandis que son trône se montait sur l’eau»

 Alessandro Bausani, 1955

3. «alors qu’avant son trône était établi sur l’eau»

 Martino M. Moreno, 1967

4. «son trône était établi sur les eaux avant de la création»

 Francesco Aniballi, 2002

5. «alors que son trône était établi sur l’eau»

 Gabriele Mandel, 2004

6. «alors [il était] Son Trône était sur les eaux»

Hamza R. Piccardo, 2016

 

Il Corano, versione Vincenzo Calza, Console pontificio, traduzione dal francese

Il Corano M.M. Moreno UTET 1967 e Ed. Repubblica 2005

Il Corano versione Gabriele Mandel, 2004

Il Corano, versione Hamza R. Piccardo, 2016

Vincenzo Calza, 1847 
Traduit du français

Alessandro Bausani 
Ed. Sansoni 1955

M. M. Moreno  
Ed. UTET 1967
Repubblica 2005

Francesco Aniballi 
Ed. Gangemi 2002

Gabriele Mandel 
Ed. UTET 2004

Hamza R. Piccardo
Ed. Newton 2016

   

 7
.


Traduzione letterale del Corano arabo italiano, L. Bonelli, 1979

LA TRADUCTION LITTÉRAIRE arable-italienne
Luigi Bonelli, Ed. Hoepli, 1940
  
 C'est celui qu’a créé le ciel et la terre, en six jours, =
 alors qu' avant son trône était établi sur les eaux  =
La traduction littéraire est la pré traduction que décode le sens des phrases avec la liaison logique, syntaxique et temporelle   ► EXAMINE
 


De la comparaison, il émerge qu' aucuns traducteurs ont placé l’eau et le trône pendant la Création de Allah aussi que avant de la Création: c'est un point névralgique de notre accusation portée. Pour choisir ce nœud, nous relèverons «sept indices que font une preuve» appelant d’autres textes du Coran, les Dits de Mohammed et les écrits exégétiques que forment la bibliographie essentielle de l’Islam comme les témoins oculaires.
 



L’eau avant de la Création
  

La première confirme est dans la Sunna, la plus influente œuvre musulmane après le Coran, contenant les Dites authentiques de Mohammed.

À l’intérieur de la récolte de Bukhari (hadith), il y a écrit:
«Le prophète dît: "Il y avait Allah et il n’y avait rien à part Lui; son trône était au-dessus des eaux, puis il a créé le ciel et la terre"». (1)  (Hadith de ‘Imran ibn Husain, cousin du Prophète, Bukhari volume 9, livre 93, n.514 LINK)
Nous retrouvons la même incongruité d'où nous sommes partis: «il n’y avait rien à part Allah», au même temps, Allah était sur le trône sur les eaux. Maintenant, toutefois, il nous intéresse de souligner que le même Prophète Mohammed a réaffirmé que l’eau et le trône existaient déjà avant de la Création coranique, après la révélation. Il s’agit d’une preuve certifiée capable de supprimer chaque certitude.

Une seconde confirme vient de deux classiques exégètes islamiques. Tabari (838-923) et Ibn Kathir (1301-1373) informent qu’il répondit: «Allah, avant de la création, était dans une masse nébuleuse» (2) quand l’envoyé de Allah fût interrogé sur le verset coranique concerné (11,7). Il s’agit d’une attestation que ne laisse aucun doute, au contraire il illustre le plus exactement le devoir de l’eau.

Aussi l’exégèse contemporaine a accueilli fidèlement la réponse de l’envié de Allah. Ce n’est pas un hasard si on a associé la «masse nébuleuse» de Allah à une présumée «nébuleuse initiale» du Big Bang pour unir l’œuvre du Créateur avec la science moderne. Mais personne nébuleuse a existé, ni pouvait exister, avant du Big Bang et les premiers masses gazeuses se sont formées millions d’ans après l’expansion de l’univers. Enfin, l’actuelle exégèses a faussé l’astronomie pour ne pas contredire Mohammed. En chaque cas, on est à la troisième confirmation.

Mais sommes-nous sûre que la «masse nébuleuse» soit réellement un nuage d’eau? Pour supprimer les doutes qui restent, nous reportons une note explicative tirée de la version du Coran, la plus influente entre les musulmans italiens. Nous la lisons: «Allah est au-dessus de tout… et il en était au-dessus aussi avant que le ciel et la terre étaient créés. Dans ce temps-là Sa Grâce sur le crée était représentée par le domaine des eaux…»  (3) C’est dans le Coran traduit par Hamza R. Piccardo (islamique), revu par les musulmans (UCOII) et choisi de l’Arabe Saoudite pour l’édition arabe-italienne du Libre Sacré.

Il s’agit de la quatrième confirmation que contient une autre preuve. L’auteur de la note explicative est un des traducteurs qu’à colloqué l’eau et le trône de Allah pendant la Création tandis que son commentaire a leur attribués avant de la Création.

C’est Lui qu’a créé le ciel et la terre en six jours alors [il était] sur les eaux…   PENDANT
Avant que le ciel et la terre étaient créés en ce temps                          AVANT

Puis il y a une quinzième confirmation fondée sur le contre-essai. C'est-à-dire, personne exégète a interprété l’eau en sens métaphorique et personne théologique a entendu l’eau en sens allégorique. Il est la confirme des confirmations qu’il s’agit réellement d’«eau baigné». D’un autre côté, le même Coran nous dit que l’«eau pure» de Allah est la même eau pleuvant sur la terre (Sura 25,48). Et si la vie de Dieu est immuable, aussi aujourd’hui Allah vit sur les eaux au-dehors des limites de l’univers.
(Hadith de Abu Huraira: «Son trône est [encore] sur l'eau»collection Bukhari 9,93,508 LINK)
Il y a une misère théologique à rester consternée.



Le devoir de l’eau
  

À ce stade il est permis de nous demander: avant de la Création, pourquoi recevait Allah dans un nuage aquifère? Le scénario de la pré-Création apparait comme un «noir infini d’un espace vide». Dans cet imaginaire, le vide, privé des points d’appui, semblait un gouffre sans fin (le «tomber dans l’abîme» Sura 92,11) pour lequel il était inconcevable, aussi pour Dieu, rester librement suspendu dans l’espace. Au contraire, le nuage aquifère permettait au Dieu islamique de flotter dans le vide, ignorante de la future «promenade dans l’espace» de l’astronaute Leonov (1965) que, au-dehors de la nacelle, il resta librement suspendu dans l’espace cosmique. Maintenant, les indices ne comptent plus.
 

        Le nuage et le trône d'Allah


En chaque cas, le binôme Allah-eau était compatible avec la science de ce temps-là parce que jusqu’au XVIII siècle (Lavoisier) l’eau était considérée «indivisible» et pourtant il était un «élément primordial et éternel» que pouvait coexister avec Allah tranquillement, encore avant de la Création. En réalité, dans le Coran il n’y a pas écrit que l’eau est éternel mais son éternité est «écrite sans la écrire» dans la connivence de Allah-eau.

Si le Dieu islamique avait renié l’éternité de l’eau, la liaison éternité- temporaire n’aurait pas été possible, ni la connivence Dieu-eau avant de la Création. Alors, le placet de l’éternité a permis à la masse d’eau d’être le soutien flottant au trône d’Allah.
  



Le Trône avant de la Création
  

Nombreux versets du Coran (7,54 - 10,3 - 13,2 - 20,5 - 25,59 - 32,4 - 57,4) confirment la présence du trône avant de la Création: Allah se releva sur le trône où il était assis en précédence, après avoir créé le Cosme.
Entre autres, il y a une précise référence à l’eau que soutient le trône divin :
«Ceux qui soutiennent le Trône et ceux que le entourent, glorifient et louent leur Dieu…» (Sura 40,7). Allah ne se rend pas compte de ce qu’il dit parce que il atteste que son trône a besoin d’être «soutenu». Pour nous entendre, les eaux soutenaient le trône et après la Création, les anges entouraient le trône, déjà dans la pré-Création.

Si le trône a besoin d’être soutenu, il signifie qu’il y a le pèse d’un corps et la force de gravité exercée sur la masse. Le pèse exclue chaque chose abstraite du siège divin et il révèle sa matérialité quand «il n’y avait rien au-dehors de Allah». Par conséquence, autre que l’état liquide il y avait aussi l’état solide. La stupeur continue.
  



La science du soutien
  

Devant la perplexité d’un trône «matériel et soutenu», le théologien Ibn ‘Abbas, le cousin de Mohammed et le copain du Prophète, envisageait qu’il y avait «une allégorie de la Science de Allah» dans le trône. (4)
L’expédient typique pour justifier une contradiction. En réalité, Allah ne connaît pas les lois élémentaires de la physique. Le Sachant croyait que les oiseaux ne pouvaient pas voler tous seuls:
«Qui retient les oiseaux chez le cadavre? Ils ne sont que soutenu par le Compatissant» (Sura 67,19 et 16,79)

Il s’agit d’une thèse tellement drôle que les mêmes poulets sont en train de rire. En plus, si on actualise la pensée de Allah fidèlement, les avions ne tombent pas parce qu’ils sont soutenus par le Supporteur. Mais il y a plus. Pour la science de Coranique, rien ne peut se tenir dans un vide. L'eau maintient Allah et Allah soutient les oiseaux et même le cosmos: "Allah retient les cieux et la terre pour qu'ils ne s'affaissent pas. Et s'ils s'affaissaient, nul autre après Lui ne pourra les retenir." (Sura 35,41)
À ce propos on va dit que le Supporteur et le Détenteur de l’efforce rentrent entre les attributs de Allah (Sura
51.58), mais dans les cas sous examinés on révèle un échec: d’une partie Allah supporte qui ne doit pas être soutenu (loiseaux, avions et cosmos) et de l’autre partie Lui-même, le Tout-puissant, il est incapable de se libérer dans le vide et il a besoin de l’eau pour soutenir son Trône.
Est-il admissible un Créateur que ne connaît pas la nature qu’il a créé?
Est-il fiable une science divine d’un incompétent? Où est Allah Akbar?
 


oiseaux, voler, allah



La déduction logique
  

Avant de terminer ces réflexions synthétiques, nous ajoutons deux autres éléments significatifs. À différence de l’eau, le trône n’est pas un composé chimique mais un produit idée par l’homme après la préhistoire. Par conséquence, la Création coranique ne se colloque pas un milliard d’ans après le Big Bang (molécule d’eau) mais elle est datée quelques millénaires passés. En plus, le trône révèle un Dieu vertébré et non spirituel, en étant formé sur le corps humain. S’il est vrai que l’esprit divin est sans forme, il n’a aucun de sens pour lui de s’asseoir ni il a besoin de soutiens.
Donc, où est le Dieu supranaturel que transcende les limites de la nature? Le nu Allah ne contient pas un brin de surhumain, sans les attributs auto-attribués. Qui invoque la foi fait appel à une excuse vide.
Désormais, on peut tirer les sommes, en ayant surpassé les sept indices.
Maintenant, aussi, j’ai l’obligation de répondre à une question formulée par Allah sur sa Création, en première personne:
«Le compatissant a créé sans que tu vois aucun défaut dans la Création. Tu observes, vois-tu une fente?» (Sura 67,3 et 50,6)
Cher Allah, ton demander déjà préfigure ton doute. Et aussi, ton omniscience n’a pas fait les comptes avec la méthode scientifique. L'hydrogène et l'oxygène - vivants et bien avant la Création - sont les témoins muets de ta
«fente profane» et maintenant ils sont les témoins parlants que Allah n’existe pas!
  




L’enquête sur la Bible
  

Avant d’examiner la Création biblique il est opportun de souligner une analogie parmi le verset coranique duquel nous sommes partis (11,7) et un verset biblique de Isaia (66,1): «Aussi le Seigneur dit: "Le ciel est mon trône"». En hébreu, le mot "ciel" signifie "lieu où les eaux se trouvent" pour lequel l’effectif pensé de Isaïe est: "mon trône est sur les eaux". Une idée présente aussi en trois Psaumes (11,4 - 103,19 - 104,3). (5)
Malgré la ressemblance parmi la Bible et le Coran (Sur les eaux est mon trône – son trône était établi sur l’eau), il n’y a pas été une "copie et colle intégrale" parce que le contexte est différent et aussi la signification du mot "trône".
Allah déclare explicitement de vivre sur l’eau déjà avant de la Création, tandis que les quatre versets bibliques se réfèrent à la période après la Création de Jahvé. En plus, dans la Bible, le "trône" indique un objet figuré (trôner/régner), tandis que dans le Coran est un objet purement matériel. Aussi Mohammed a changé le symbolisme du trône dans un matérialisme pour se diversifier de la Bible.
En réalité, la liaison entre le Coran et la Bible est confirmé par le même Allah que considère la Torah, une de ses relevances (les premiers cinq libres de la Bible) pour lequel il a le «droit de copie et de correction» sur la Genèses de Jahvé (Sura
5,44; 3,3-48-50).
Mais sans faire abstraction de ces points caractéristiques, l’esprit de Jahvé planait sur les eaux avant de la Création?


La seconde partie sera publiée dans un moment successif

Dr. Alfredo Alì

Napoli, mai 2017

confutazione@allahcreazione.it  (En Italien)
  


  LES TEXTES ÉDITORIELS DES NOTES  

 

 
 (1) Getting to Know Allah, Legacy Edition  
  

Hadith Bukhari, Volume 9, livre 93, n. 514, 'Imran bin Husayn, cousin du Prophète



«Le prophète dît: "Il y avait Allah et il n’y avait rien à part Lui; son
 trône était au-dessus des eaux, puis il a créé le ciel et la terre..."».


 
(2) Il Corano, Hamza R. Piccardo - Ed. Newton 2016 - pag. 193
  



7 «…alors Son Trône [était] sur les eaux...»: les commentateurs classiques (Tabarî XII. 4-5. Ibn Kathîr II, 437) référent que quand l’Envoyé de Allah (paix et bénédictions sur lui) fût interrogé à propos de cette expression, il répondit: «Allah était dans une masse nébuleuse, avant de la création».


(3) Il Corano, Hamza R. Piccardo - Ed. Newton 2016 - pag. 194



Allah est au- dessus de tout cela parce qu’ Il possède tout l’espace et tout le temps de la création et il en était au dessus aussi avant que les ciels et la terre étaient créés. En ce temps-là, Sa Seigneurie sur le crée était représentée chez le domaine des eaux, des vapeurs de ce «nebulo-


(4) Il Corano, Hamza R. Piccardo - Ed. Newton 2016 - pag. 194



Une interprétation de Ibn ‘Abbas selon lequel le «Trône» serait une allégorie de la Science de Allah, que tout comprend en lui-même, il nous semble qu’il peut étayer cette interprétation.


 
 (5) Bibbia CEI 1974, Ed. UELCI
  
 Salmo 11,4       il Signore ha il trono nei cieli… 
 Salmo 103,19  
Il Signore ha stabilito nel cielo il suo trono…
 Salmo 104,3    
costruisci sulle acque la tua dimora, fai delle nubi il tuo carro…

 Psaume 11,4      le Dieu a le trône dans les ciels…
 Psaume 103,19 
 le Dieu a établi le ciel dans son trône…
 Psaume 104,3    tu construis ta maison sur les eaux, tu fais des nuages ton char…

_____________________________________

La parola "cielo" in ebraico significa "luogo dove sono le acque"
Bibbia Vulgata, tradotta in italiano da Mons. Martini, 1778, nella nota di Genesi 1,8

Le mot «ciel» en hébreu signifie «le lieu où les eaux se trouvent».
Dans la Vulgata traduite par Mons. Martini, 1778. Dans la note en Genèses 1,8.